Trauma%20EMDR%20INNTRA_edited.jpg

Que se passe-t-il lorsque l'on vit un évènement traumatique? 

À la suite d'un choc ou de plusieurs évènements traumatiques, les informations émotionnelles, sensorielles, cognitives et physiologiques ne sont pas toujours codées de manière appropriée dans le système limbique du cerveau (Cingulate, Hippocampus, Amygdala), lequel est responsable du traitement et du stockage des émotions, au même titre que l’Insulae.

 

Des émotions mal codées peuvent rester bloquées et entraîner une souffrance caractérisée par de nombreux symptômes telles que des crises d'angoisse, des cauchemars, des flashbacks, des sentiments de panique, une perte de confiance en soi, un état dépressif et/ou un état constant d'hypervigilance, lesquels peuvent être liés à un trouble de stress post-traumatique (TSPT) ou à un état de stress post-traumatique.

Ce type de traumatisme peut entraîner de graves dysfonctionnements physiologiques, cognitifs, émotionnels et physiques sur le long-terme.

 

Qu’est-ce que l’EMDR et qu’est-ce que cela implique ?

L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) a été découvert et développé dans les années 80 par la psychologue américaine Francine Shapiro. Cette dernière s’est aperçue que des mouvements oculaires bilatéraux soutenus diminuaient la charge émotionnelle et les pensées négatives. À partir de cette découverte, elle mit au point la thérapie EMDR. Un dérivé de ce protocole, connu sous le nom de "tapping" sur les clavicules ou sur les genoux, s'est également révélé efficace. Ce traitement est officiellement recommandé par l'Organisation mondiale de la santé depuis 2013.(*)

Concrètement comment fonctionne l’EMDR ?

Photos credits @ Malgorzata Tatarynowicz

Les mouvements des yeux stimulent le rappel des souvenirs stockés dans la partie limbique du cerveau. Cette partie du cerveau a une capacité limitée et lorsque deux exercices simultanés – le rappel d'un souvenir ET des mouvements oculaires bilatéraux - se produisent simultanément dans cette zone du cerveau, cela crée une saturation neurale entraînant des émotions vagues et moins intenses.

 

La souffrance émotionnelle diminue lentement et disparaît progressivement tandis que la mémoire traumatique est réencodée cognitivement par un nouvel ensemble de voies neurales. Ce nouveau souvenir nouvellement codé peut atteindre sans danger la zone du néocortex du cerveau et être stocké sans provoquer d'autres perturbations émotionnelles ou physiologiques du système limbique. L'événement se transforme enfin en un souvenir neutre et indolore.

Photos credits @ Malgorzata Tatarynowicz

EMDR & EMDR-IGTP 

Depuis sa création, l'EMDR a été appliqué sous plusieurs formes modifiées. Néanmoins, les effets positifs et thérapeutiques observés dans l'application de chaque format dérivé restent incontestables. L'utilisation de l'EMDR par INNTRA est basée sur son utilisation en mode individuel et groupal IGTP (Integrative Group Treatment Protocol)*, une variable du protocole EMDR scientifiquement reconnue, développée par une équipe de recherche au Mexique en 1997.

Références

-World Health Organization. Traditional Medicine Strategy 2014-2023 (2013)

-Shapiro, F. (2014). The Role of Eye Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR) Therapy in Medicine: Addressing the Psychological and Physical Symptoms Stemming from Adverse Life Experiences. The Permanente Journal, 18(1), 71-77. 

-Tripp, T. (2007). A Short Term Therapy Approach to Processing Trauma: Art Therapy and Bilateral Stimulation. Art Therapy: Journal of the American Art Therapy Association, 24:4, 176-183.

-Mollon, F. (2005). EMDR and the Energy Therapies: Psychoanalytic Perspectives. Karnac.

(*) World Health Organization (2013). Guidelines for Management of Conditions Specifically Related to Stress.

15 Avenue de Sécheron |@ Geneus  Campus Biotech Innovation Park | @Geneus | 1202 Geneve | Suisse

Copyright @2018 Virginie Morel-All rights reserved | Private Policy & Legal Mentions | INNTRA, Switzerland